Aller au contenu principal
x

Accueil

Mot du Directeur général

L’Agence de Développement municipal (ADM) a été créée en 1997 par la commune volonté de l’Etat et de l’Association des Maires du Sénégal (AMS).  Elle a été mise en place dans le contexte de la réforme dite de régionalisation de 1996, dans le but de contribuer au renforcement de la décentralisation et du développement local au Sénégal.

L’ADM a pour mission générale d’engager toute action susceptible d’assurer une meilleure prise en charge du développement municipal, à travers le Contrat de ville.

Dans ses interventions, l’ADM couvre l’ensemble du territoire national. Elle a jusqu’ici opéré principalement en milieu urbain, à travers trois (3) programmes phares.

Ainsi, l’ADM a mis en œuvre, en sa qualité  d’agence d’exécution, le  Programme d’Appui aux Communes (PAC) qui s’est étendu sur la période de  1997 à 2006 et a regroupé 62 milliards de francs CFA avec l’apport de l’Etat du Sénégal, la Banque Mondiale, l’Agence française de développement (AFD) et les communes. Ce programme a permis la  réalisation, dans 67 communes et 310 communautés rurales, à travers 410 projets, des voiries, des postes et  centres de santé, des écoles, de marchés, des gares routières, des maisons de jeunes, des hôtels de villes, des réseaux électriques, d’assainissement et d’eau potable.

 

Ensuite l’ADM s’est vue  confier la réalisation du Programme de renforcement et d’équipement des collectivités locales (PRECOL) dans la période allant de 2006 à 2013 à Il a mobilisé 86 milliards de F CFA de l’Etat et de ses partenaires. Ce programme a permis la  construction et la  réhabilitation, dans 67 communes et 2 intercommunalités (CADAK et CAR) de voiries (220 km), d’extension de réseaux électrique (153 km), d’adduction d’eau potable (18 km), de construction et réhabilitation d’équipements administratifs et sociaux de base (9 postes de santé, 7 centres de santé, 2 écoles, 3 maisons et foyers de la femme, 17 hôtels de ville, de centres d’état civil et de communes d’arrondissement, 14 stades, 2 arènes municipales, 18 complexes socio-collectifs, etc.). 12 marchés, 2 perceptions municipales, 11 gares routières ont également été bâtis. Parmi les réalisations de ce programme figurent l’adressage de 11 villes.

 

Depuis 2012, elle assure le pilotage du Projet de gestion des eaux pluviales et d’adaptation au changement climatique (PROGEP). Nous avons obtenu des résultats très satisfaisants dans l’exécution de ce projet et ceci nous a valu l’obtention de deux financements additionnels ; le premier de l’ordre de 35 millions de dollars (17,5 milliards de francs CFA) de la Banque Mondiale et 5 millions de dollars (2,5 milliards de francs CFA) pour le second du Fonds mondial pour l’Environnement dans le cadre de l’approche «ville durable» qui nous a permis d’étendre la zone d’intervention du PROGEP au Pôle urbain de Diamniadio et à Saint-Louis.

 

S’adossant sur l’expérience qu’elle a capitalisée après vingt ans d’existence, l’Agence avait engagé un processus de réflexion approfondie et inclusive, à la fois rétrospective et prospective, qui lui a permis de se doter d’un Plan stratégique pour les dix (10) prochaines années (2017-2025).

Au-delà, la planification stratégique de l’ADM, en tant qu’agence d’exécution et structure d’appui aux collectivités territoriales, s’inscrit dans la préoccupation partagée de l’Etat de renforcer la rationalisation et d’accroitre les performances des agences qui ont l’obligation de se doter individuellement d’un plan stratégique.

Le présent plan stratégique poursuit l’objectif global de renforcer la posture et les résultats de ADM dans le champ de la décentralisation et du développement local. Il a été élaboré suivant une méthodologie en conformité avec les principes fondamentaux de production et d’appropriation collectives de la planification.

 

Notre crédo est de continuer à être le  Partenaire de référence des territoires en travaillant au renforcement de leur attractivité, de leur compétitivité et de leur gouvernance. D’où  le sens de notre nouvelle signature « Bâtir  des territoires résilients, solidaires et porteurs de développement ».  Toute cette stratégie sera adossée aux valeurs et principes qui sont valorisés dans la culture de l’organisation, notamment dans ses attitudes et approches d’intervention.