Aller au contenu principal
x

PROGEP : La population de Keur Massar outillée sur un mécanisme de gestion des griefs et plaintes

L’Agence de Développement Municipal (ADM), dans le cadre du Projet de Gestion des Eaux Pluviales et d’adaptation aux changements climatiques (PROGEP), a organisé, dans la salle de conférence de la mairie de Keur Massar, la seconde session de formation sur la mise en place d’un mécanisme de gestion des griefs et plaintes. L’organisation de la première session avait permis de communiquer sur l’existence de ce moyen de recours pour les populations et personnes qui subissent des préjudices dus à l’exécution des travaux du PROGEP.
En effet, cette seconde session a pour but d’installer les commissions, d’identifier un point focal pour chaque commission et de rendre fonctionnel le mécanisme de résolution des griefs et conflits du PROGEP. Cette session permettra aussi d’aider les différentes commissions constituées à élaborer leur plan d’action en vue d’informer et de sensibiliser les populations des zones abritant les travaux de l’opportunité que présente ce mécanisme de résolution des griefs.
L’approche utilisée pour ces deux sessions est de type participatif et ouvert.
Ainsi, le mécanisme est piloté par plusieurs commissions ou entités, les personnes ressources locales (leaders communautaires) occupant une place importante en ce sens qu’elles constituent le premier recours. Néanmoins, il arrive que ce premier niveau de règlement qui privilégie la médiation sociale et la préservation des liens sociaux, ne permette de résoudre certains griefs. C’est dans ce sens que d’autres niveaux de recours sont aussi proposés, et en cas d’échec, ils donnent l’opportunité d’impliquer et de consulter d’autres personnes ressources à travers des cadres bien définis et fonctionnels (Commissions Communale et Départementale).

L’on rappelle que le PROGEP qui est un projet de développement urbain conçu suivant une approche infrastructurelle et non infrastructurelle, est partie intégrante du Programme décennal de lutte contre les inondations (PDLCI), lancé en 2012 par le Président Macky Sall dès son accession à la magistrature suprême. Ce projet intervient principalement dans les départements de Pikine et de Guédiawaye, l’agglomération de Saint-Louis et le Pôle urbain de Diamniadio.
A ce jour, les travaux entièrement exécutés et ceux en cours de finalisation concernent les communes de Dalifort, de Wakhinane-Nimzatt, de Djiddah-Thiaroye Kao, de Yeumbeul Sud, de Yeumbeul Nord et de Médina Gounass. Les réalisations du PROGEP ont permis de protéger plus de 900 000 habitants des risques d’inondations grâce à la réalisation de 23 km d’ouvrages structurants de drainage des eaux pluviales vers la mer, à l’aménagement de 30 bassins de stockage de capacité cumulée de 600 000 mètres-cubes, la mise en place de trois ouvrages de rejet vers la mer, la construction de 30 000 ml de voiries assainies et éclairées au solaire , afin de préserver plus de 1800 ha.
Ces premières réalisations du Projet ont été très bien accueillies par les habitants des communes de Dalifort, de Djeddah Thiaroye Kao, et de Médina Gounass, ainsi que dans certains quartiers de Yeumbeul Sud et Yeumbeul Nord.
Ces populations naguère victimes des inondations, n’ont plus rien à envier aux autres sénégalais vivant dans les cités résidentielles de la Capitale, du fait non seulement de l’éradication des inondations, mais aussi de l’existence de voies en pavés, d’espaces de jeux pour enfants ainsi que d’aires de détente et de sport aménagé autour des ouvrages de drainage. Les Projets d’investissement communautaires (PICs) visent, entre autres objectifs, à mieux intégrer les ouvrages de drainage dans le tissu social- urbain et à favoriser la participation des communautés dans la préservation des investissements réalisés à travers le PROGEP.
Trente-deux (32) PICs sont réalisés et réceptionnés à la date du 30 novembre 2017. Ils sont principalement constitués d’aménagements paysagers, d’aires sportives et récréatives.
En perspectives, une trentaine de PICs est prévue dans le cadre des travaux de la Phase 2 / tranche 2 à Keur Massar.